Nl - Fr - En - De
News
Contact

DRY & GREEN

International SPRL

Swinnenwijerweg 12
B-3600 Genk - België
Tel: 089 / 24 .80 .81
Fax: 089 / 24 .80 .86
Email: info@dryandgreen.com


Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter

DÉGRADATION DES JOINTES ET CURLING

DÉGRADATION DES JOINTS

Sur les zones à forte densité de passage, votre sol présente deux types de joints : Les joints de construction et les joints de contrôle. Les joints de construction sont des joints qui apparaissent au niveau des arrêts de coulage suite à des opérations successives de dallage. Les joints de contrôle (de retrait) sont des joints sciés dans chaque dalle et visant à ce que les fissures anticipées se manifestent en ligne droite. Vous trouverez généralement des joints à chaque intervalle de grillage de 3 à 5 m.

Les joints subissent une détérioration en raison du retrait. Le béton traditionnel se rétracte d'approximativement 3 mm tous les 6 m. Cela signifie qu'en une période de une à deux années pendant laquelle le béton se rétracte, vos joints peuvent présenter une ouverture supplémentaire de 2 à 6 mm. Cela peut avoir une incidence dramatique sur le scellant à joints utilisé.

Les joints présents sur les surfaces à forte densité de passage doivent toujours être scellés. La fonction d'un scellant est de protéger (supporter) les bords des joints de toute dégradation pouvant être causée par les impacts de roues. Ce type de dégradation est appelé 'éclatement'. Une fois que des éclats apparaissent, ils grandissent et s'approfondissent continuellement. Les éclats détériorent les roues des véhicules, provoquent des bosses qui ralentissent les conducteurs de véhicules de manutention et engendrent des frais potentiels en matière de réparation. Pour être efficace, le scellant doit être assez rigide à l'image d'un caoutchouc très dur. Cela signifie qu'il ne se dilatera pas lorsque le joint s'ouvrira. Deux possibilités sont envisageables pour résoudre ce dilemme : (1) retarder le placement de scellant dans le planning du projet pour permettre au béton de se rétracter autant que possible, et (2) prévoir une réparation ou un remplacement du scellant une fois que le retrait du béton semble stabilisé, ordinairement après la première saison complète de chauffage.

Si vous constatez une rupture du scellant à joints (adhésive ou cohésive), contactez-nous en vue d'envisager les procédures correctives que nous recommandons. Si vos joints présentent déjà un éclatement au niveau des bords, ne tardez pas à agir. L'identification des causes ainsi que la prise d'actions adéquates avant que les éclats ne soient trop importants représentent le moyen le plus sûr et le moins onéreux pour corriger efficacement ce problème. Plus vous attendrez, plus cela risque de vous coûter cher et à plus d'un titre !

L'éclatement des bords des joints peut résulter de différents facteurs, dont ceux qui suivent :

  1. Joints non scellés ou non scellés correctement.
  2. Le scellant était trop souple pour supporter la circulation.
  3. Le scellant a été placé trop tôt et s'est rompu de façon importante à mesure que les joints s'élargissaient.
  4. Le scellant a été placé trop bas dans le joint pour permettre une protection du bord.
  5. Le scellant a été placé à une profondeur insuffisante pour supporter une charge de roue dure (le scellant doit être placé sur toute la profondeur dans les joints découpés à la scie et 5 cm de profondeur pour les joints de construction).
  6. Le scellant était de mauvaise qualité et s'est détérioré avec le temps.
  7. Le bord du béton était lui-même fragile.
  8. Le joint était plus élevé d'un côté, le rendant ainsi vulnérable aux impacts de roues.

SOULÈVEMENT DU BORD DES JOINTS

Ce type de défaut de joint peut être dû à un phénomène appelé '\'curling\' ou gauchissement. Le béton se rétracte plus rapidement sur sa surface supérieure étant donné qu'elle est exposée à l'air. Un retrait survient aux extrémités supérieures de chaque coulage. (Vous pouvez voir le même résultat en regardant de la boue sèche). Pour définir si vous avez à faire à un joint gauchi, il vous suffit de placer une règle par-dessus le joint pour voir si elle balance. Une autre méthode consiste à écouter si un bruit sourd apparait lorsque les véhicules passent dessus ou à regarder si la dalle présente une déviation.

Un gauchissement peut provoquer différents niveaux d'élévation des bords des joints, rendant le plus élevé vulnérable aux impacts de roues. Mais un gauchissement peut engendrer des problèmes bien plus graves que cela. Lorsque le bord d'une dalle se soulève, la base de la dalle peut perdre son adhérence avec le sol. Lors du passage des véhicules de manutention, les deux segments de dalle voisins peuvent "balancer" à mesure qu'ils dévient sous la charge. Cela signifie que les deux dalles peuvent constituer le point le plus exposé à un moment donné dans la progression de véhicules. L'effet de balancier provoque également une perte d'adhérence des scellant à joints usés et ceux-ci deviennent alors inutiles. Le remplacement du scellant ne suffira généralement pas à résoudre le problème de balancier. Le gauchissement est un phénomène naturel quasiment impossible à éviter mais il peut être minimisé. Les questions importantes pour vous en tant que propriétaire sont les suivantes :

  1. Quelle est la gravité du gauchissement au niveau de l'élévation du bord du joint ? Ces fissures poseront-elles problèmes sur le plan opérationnel ?
  2. Est-ce que les extrémités des dalles "balancent" ? Dans quelle mesure ?
  3. L'effet de balancier peut-il être éliminé facilement ou bien d'autres mesures plus élaborées doivent-elles être prises?
  4. L'effet de balancier sur mon sol est-il "normal" ou ce problème est-il dû à une mauvaise conception ou de mauvaises méthodes de construction ?